RAIDH - Réseau d’Alerte et d’Intervention pour les Droits de l’Homme

Accueil > RUBRIQUE TEST > Tchétchénie : quand l’Ambassade de Russie organise la (...)

Tchétchénie : quand l’Ambassade de Russie organise la propagande

mercredi 28 avril 2004

Un voyage de presse en Tchétchénie "sous contrôle"

"Je leur ai démontré que la seule violence qui s’observe aujourd’hui en Tchétchénie n’émane que des agissements des terroristes qui s’emploient toujours à entraver, sinon bloquer le processus de redressement et de stabilisation en Tchétchénie", déclarait le 14 avril 2004, le ministre des affaires étrangères de la Fédération de Russie, Sergueï Lavrov, à l’agence d’information de Russie Novosti à l’adresse de l’Union européenne.

Alors qu’une bataille diplomatique annoncée se jouait, le 15 avril, jour où la résolution de l’Union européenne exortant la Russie de cesser les violations des droits de l’Homme en Tchétchénie s’est vue ignorée par la 60ème session de la Commission des droits de l’Homme, les spin doctors russes s’organisent.

Face aux allégations de torture, viols, disparitions qui embrasent la Tchétchénie quotdiennement en toute impunité, la bataille de l’opinion publique atteint son paroxysme.

C’est dans ce contexte que RAIDH, Réseau d’Alerte et d’Intervention pour les Droits de l’Homme, entend rendre public le programme d’un voyage de presse organisé par l’ambassade de la Fédération de Russie en France qu’elle s’est procurée.

Adressé à un grand nombre de rédactions parisiennes et à la presse quotidienne régionale, le voyage en République tchétchène "pacifié", entièrement financé par l’ambassade hormis le billet d’avion comprend du 18 au 23 avril : hébergement en caserne, rencontre avec le "Président" de la République tchétchène, visite d’un complexe sportif, d’une mosquée, de la télévision de Grozny, et rencontre avec "la population locale"...

Dénonçant la résolution européenne à la commission, Sergueï Lavrov indiquait que "la Russie était invariablement prête à discuter de toutes les divergences éventuelles avec les pays de l’Europe, mais elle tient à ce que cela se fasse entre amis, ouvertement et sincèrement" indiquait l’agence russe. A bon entendeur...

Cf. première page du programme
Cf. deuxième page du programme