RAIDH - Réseau d’Alerte et d’Intervention pour les Droits de l’Homme
Bouton menu

Australie-Taser : Enquête sur un décès

La police australienne a ouvert une enquête interne après la mort d’un homme qui aurait reçu jusqu’à 28 décharges de pistolet électrique Taser lors d’une interpellation. Le débat sur la dangerosité potentielle de ce pistolet qui permet d’immobiliser un suspect a été relancé après la mort d’Antonio Galeano, 39 ans. Les détracteurs du Taser affirment qu’il peut causer des lésions graves, jusqu’à l’arrêt cardiaque. Les données enregistrées lors de l’interpellation d’Antonio Galeano, dans l’Etat du Queensville, indiquent que le pistolet a été activé à 28 reprises, a précisé la police australienne. On ne savait pas si la victime, qui s’est effondrée subitement et a succombé rapidement, a reçu autant de décharges.

Source : Journal du Dimanche du 18 juin 2009

En savoir plus : Radio Australia

La dernière victime du TASER aurait reçu 28 décharges

19 Juin 2009

La police mène l’enquête et ne s’explique pas les 28 décharges d’un TASER [Police du Queensland]

La police mène l’enquête et ne s’explique pas les 28 décharges d’un TASER [Police du Queensland]

Un homme de Townsville, dans le nord de l’État australien du Queensland, est décédé la semaine dernière après avoir été atteint de plusieurs décharges de ce pistolet électrique de 50 000 volts lors de son arrestation.

Trois décharges a dit la police, 28 selon les données téléchargées du TASER. Le ministre de la Police du Queensland, Neil Roberts, a reconnu être au courant de ces 28 décharges depuis lundi dernier dernier, mais ce n’est qu’hier, quand la presse a rapporté que la victime a reçu 28 décharges et non pas trois, que le ministre, la police et le syndicat de la police ont reconnu publiquement les faits.

La police, quelque peu désemparée, a soumis cette arme au banc d’essais pour détecter un éventuel dysfonctionnement.

La police a réclamé des fonds aux autorités du Queensland pour que chaque TASER soit équipé d’une petite caméra et rappelle que la victime, un homme de 39 ans armé d’une barre de fer, s’était montrée extrêmement agressive.

L’enquête sur les circonstances de la mort de cette troisième victime en l’espace de quelques mois devrait aboutir dans un mois.