RAIDH - Réseau d’Alerte et d’Intervention pour les Droits de l’Homme
Bouton menu

Besancenot espionné : l’Express mentionne le contentieux opposant le chef de file de la LCR à la société SMP Technologies

Le journal l’Express révèle ce lundi 5 mai qu’Olivier Besancenot aurait été surveillé d’octobre 2007 à janvier 2008 au moins, par une officine privée. Surveillance physique au pied de son immeuble, photographie de sa compagne et de son fils, filature…le rapport que s’est procuré le journaliste Eric Pelletier va jusqu’à réveler la surveillance de leurs comptes en banque.

Le chef de file de la LCR porte plainte contre X pour atteinte à la vie privée.

Selon l’Express « l’affaire trouverait son origine dans le contentieux opposant Olivier Besancenot à la société SMP Technologies, distributeur exclusif en France du pistolet à impulsion électrique Taser auprès de la police et de la gendarmerie.
 »

Rappelons qu’Olivier Besancenot est attaqué pour diffamation par SMP Technologies, le distributeur du Taser en France, après qu’il ait repris sur Canal + les informations d’Amnesty International et de RaidH qui denoncaient les cas de 150 décès des suite d’une électrocution au pistolet à électrochocs de marque Taser.

RaidH est également attaquée par SMP Technologies, pour « dénigrement de la marque et du nom commercial Taser » et pour avoir « dépassé les limites de la liberté d’expression ». SMP Technologie réclame 61 000 euros de dommages-intérêts à RaidH.
Le procès se tiendra le 30 juin au TGI de Paris.

http://www.lexpress.fr/info/quotidien/actu.asp?id=470872

D’après l’auteur de cet article pour l’Express « Edifiantes, ces informations n’ont pu être collectées sans la complicité de fonctionnaires ou d’employés de banque disposant d’un accès informatique à plusieurs fichiers gérés par le ministère de l’Intérieur, par la Direction des impôts ou par des établissements bancaires.
 »

édifiant...