RAIDH - Réseau d’Alerte et d’Intervention pour les Droits de l’Homme
Bouton menu

CP RAIDH : "Taser : liberté d’expression sous haute tension"

Paris, le 6 mai 2008 Communiqué de presse

« Taser : Liberté d’expression sous haute tension »

A l’heure où le site Internet de l’Express maintient au sujet de la violation de la vie privée du dirigeant de la LCR que « l’affaire trouverait son origine dans le contentieux opposant Olivier Besancenot à la société SMP Technologies, distributeur exclusif en France du pistolet à impulsion électrique Taser », RAIDH, association de défense des droits de l’Homme, rappelle l’attaque judiciaire dont elle fait l’objet.

« Il est troublant que SMP Technologies (distributeur du Taser en France) n’ait pas encore attaqué l’Express en diffamation, un argument défensif que l’entreprise semblait jusqu’alors manier aisément » s’interroge Olga du RAIDH.

En effet, avec Olivier Besancenot et après l’association Témoins et Amnesty International, le Réseau d’Alerte et d’Intervention pour les Droits de l’Homme (RAIDH) est également attaqué en justice par l’entreprise SMP Technologies, qui commercialise le Taser en France, pour avoir dénoncé le caractère dangereux de cette arme à impulsions électriques.

SMP technologies, distributeur de l’arme à électrochocs Taser X26 adressant une décharge de 50000 volts, attaque RAIDH pour « dénigrement de l’image et de la marque commerciale Taser » au TGI de Paris pour avoir tout particulièrement publié :

- un texte relatant les décès de 167 personnes après avoir été touchées par un Taser, présent sur le site internet de RAIDH
- une image sur le flyer de la soirée « Electrochoc » du 21 avril 2007

L’audience est prévue pour le 30 juin à 16h30 à la 17ème chambre du TGI de Paris.

SMP Technologies réclame 61 000 euros à RAIDH, soit 60 fois son budget annuel

En s’attaquant à une jeune association de défense des droits de l’Homme, l’entreprise SMP Technologies entend de toute évidence tuer dans l’œuf le débat autour des armes à impulsions électriques. RAIDH dénonce cette tentative qui constitue une violation flagrante de son droit à la liberté d’expression.

De plus, malgré les forts soupçons sur les dangers liés à l’usage de cette arme, le Taser X26 équipe désormais 3 700 policiers, gendarmes et gardiens de prison en France. Le Ministre de l’Intérieur s’apprêterait à autoriser leur usage par la police municipale.

En dépit des pressions exercées, RAIDH entend poursuivre sa mobilisation.

"Nous sommes aujourd’hui menacés par une entreprise pour avoir alerté les pouvoirs publics et les citoyens sur les dangers d’une arme dont la non létalité est controversée, qui inflige une douleur très violente et qui est susceptible d’être utilisée de manière disproportionnée", déclare Fabrice Ferrier, Président du Réseau d’Alerte et d’Intervention pour les Droits de l’Homme (RAIDH).

Depuis le début du procès, les plus hautes instances internationales ont dressé les mêmes constats en soulevant les dangers de l’arme Taser X26 :

- Le 23 novembre 2007, le Comité contre la Torture de l’ONU a déclaré que « l’usage de ces armes provoque une douleur aigue, constituant une forme de torture, et que dans certains cas, il peut même causer la mort, ainsi que l’ont révélé des études fiables et des faits récents survenus dans la pratique ».

- le 10 décembre 2007, le Comité européen pour la prévention de la torture et des peines ou traitements inhumains ou dégradants, institution indépendante du Conseil de l’Europe, s’est déclaré « plus que réticent » à l’introduction des pistolets à électrochocs de type Taser dans les prisons françaises.

- le 1er mai 2008, l’association médicale canadienne dénonçait à travers l’éditorial de sa revue les pressions exercées par Taser international sur un "médecin légiste qui aurait "commis "l’erreur" d’indiquer sur un certificat de décès l’exposition au taser comme cause du décès".

Pour mémoire, SMP Technologies s’est déjà fait connaître pour avoir publié un communiqué de presse fallacieux prétendant que l’entreprise animerait une Chronique sur RTL...

Enfin, RAIDH lance ce jour un appel à soutien en Une du site de l’organisation : www.raidh.org

RAIDH - Réseau d’Alerte et d’Intervention pour les Droits de l’Homme

En savoir plus :

- Polémique autour du Taser : Faits et chiffres-

- Les premiers résultats de la campagne "Non au Taser" de RAIDH

- Soutenez RAIDH en signant la pétition "Liberté d’expression sous haute tension"

- Faites connaître l’appel à témoin à destination des personnes ayant été électrocuté par un pistolet à décharges électriques de type Taser en France : "Copwatch"

- Lettre de soutien d’Amnesty France dans le cadre du procès RAIDH contre SMP Technologies

- Liste des 167 cas de décès suite à l’usage de Taser publié par le journal américain, The Repubic of Arizona

Contacter RAIDH