RAIDH - Réseau d’Alerte et d’Intervention pour les Droits de l’Homme
Bouton menu

Campagne anti-Taser : première victoire du RAIDH !

Paris, le 9 novembre 2006

RAIDH, le Réseau d’Alerte et d’Intervention pour les Droits de l’Homme obtient du Ministère de l’Intérieur l’interdiction de la vente libre du Taser X-26

Le ministre de l’Intérieur, Nicolas Sarkozy, vient d’annoncer la classification du pistolet à électrochocs Taser X26, en arme de 4ème catégorie par un arrêté interministériel du 22 août 2006. Ce faisant, le ministre de l’Intérieur reconnaît expressément le caractère dangereux de cette arme présentée comme non mortelle par son fabricant et ses partisans. Le Taser X26 adresse une décharge de 50 000 volts à une distance de 10 mètres, il est sur le point d’équiper 3000 policiers et 2000 gendarmes ainsi que les gardiens de prison.

« En classant le Taser X26, dans la même catégorie que le 357 Magnum ou le fusil à pompe, le Ministre de l’Intérieur interdit enfin la vente libre de cette arme, une première victoire de notre campagne anti-Taser » estime le RAIDH, Réseau d’Alerte et d’Intervention pour les Droits de l’Homme. Toutefois, la jeune association de défense des droits de l’Homme « exhorte le Ministre de l’Intérieur à renoncer immédiatement à équiper de cette arme BAC et compagnies de CRS dont les unités devraient être fournies en Taser X-26 de manière imminente ».

Une pétition présente sur le site de l’organisation (www.raidh.org) réclamant l’interdiction du Taser en France à destination du public et des forces de maintien de l’ordre ainsi qu’une stricte réglementation de l’arme à usage des unités d’élite a recueilli plus de 2000 signataires.

RAIDH a obtenu le soutien de plusieurs parlementaires de tous bords, parmi lesquels le député Pierre Ducout qui a communiqué la première réponse du Ministre de l’Intérieur à un parlementaire depuis le lancement de la campagne du RAIDH. Cette réponse peut être consultée à l’adresse suivante :

http://www.raidh.org/Taser-Reponse-de-Nicolas-Sarkozy

RAIDH mène campagne pour l’interdiction du Taser en France considérant l’usage de cette arme comme une atteinte à la dignité humaine. Détourné de son utilisation prévue initialement, le Taser pourrait servir à intimider ou faire parler des personnes aux mains des forces de l’ordre. Cet usage répondrait à la définition du crime de torture donnée par la Convention internationale visant à son interdiction et à laquelle la France est partie. La mise à disposition générale de cette arme présente donc un danger de commission d’actes de torture.

RAIDH rappelle que 167 personnes sont mortes aux Etats-Unis et au Canada depuis septembre 1999 après avoir été électrocutées par un Taser par des représentants des forces de l’ordre.

— -

RAIDH, Réseau d’Alerte et d’Intervention pour les Droits de l’Homme est une jeune association de défense des droits de l’Homme, mobilisée autour de la promotion des droits humains, parmi lesquels le droit à la sûreté, le droit de ne pas se faire arrêter ou brutaliser de manière arbitraire.

RAIDH - Réseau d’Alerte et d’Intervention pour les Droits de l’Homme