RAIDH - Réseau d’Alerte et d’Intervention pour les Droits de l’Homme
Bouton menu

FESTIVAL UN ETAT DU MONDE...ET DU CINEMA

FESTIVAL UN ETAT DU MONDE...ET DU CINEMA

30 novembre au 9 décembre 2012.

C’est sous le parrainage de la journaliste Florence Aubenas et du
réalisateur Brillante Mendoza que s’ouvre la 4e édition du festival Un
état du monde... et du cinéma, organisée par le Forum des images du 30
novembre au 9 décembre 2012.

La manifestation confronte des films récents, venus du monde entier, et
propose de décrypter les questions de géopolitique qu’ils éclairent, à
travers des rencontres inédites entre les réalisateurs, sociologues et
politologues, invités par le Forum des images.

Une quarantaine de films, 9 avant-premières, de nombreux invités, des
tables rondes et des conférences offrent au public l’opportunité de
sillonner l’actualité cinématographique et de prendre la mesure des enjeux
qui agitent le monde, à travers le regard distancié des cinéastes.

A partir d’une dizaine de films récents, produits en Espagne, en
Grande-Bretagne, au Liban ou encore en Haïti, le festival consacre tout un
volet de sa programmation aux différentes formes de l’exploitation
humaine.

Clandestins la plupart du temps, les « esclaves » du XXIème siècle sont
obligés de travailler une fois les papiers confisqués, dans un pays dont
ils ne maîtrisent souvent pas la langue.

Les domaines de recrutement sont généralement la manutention pour les
hommes et le travail de maison pour les femmes.

Domestiques dans le film caustique OK, Enough, Goodbye de Rania Atieh et
Daniel Garcia, salariés à la journée dans les bas-fonds de Barcelone
(Biutiful d’Alejándro Gonzalez Inárritu) ou encore ouvriers agricoles (Haïti chérie réalisé par Claudio Del Punta), ces travailleurs sont pauvres et privés de liberté. Ils sont l’objet de trafics multiples : la mendicité
(La Môme Xiao de Tao Peng) ou la prostitution (Terre promise d’Amos
Gitaï).

A l’issue de la projection de Rabia de Sébastien Cordero, le festival
propose un débat avec Sylvie O’DY, présidente du Comité contre l’esclavage
moderne (4 décembre, 21h00).

- > Voir la programmation

Images à télécharger

  Sans titre   Sans titre