RAIDH - Réseau d’Alerte et d’Intervention pour les Droits de l’Homme
Bouton menu

Journée Internationale de la dette : Epongeons la dette des pays pauvres !

RAIDH, Agir Ici et le CCFD organisent un après-midi de mobilisation et de sensibilisations

Journée internationale de la dette

EPONGEONS LA DETTE DES PAYS PAUVRES !

Dans le cadre de la journée internationale de la dette portée par la plate-forme Dette et Développement, Agir ici, le CCFD et RAIDH organisent un après-midi de mobilisation et de sensibilisation. Elles invitent le public à un événement visuel :

Samedi 14 mai à 15h00, Fontaine des Innocents (Les Halles - Paris 1er)

- Sprint "inéquitable" pour l’annulation de la dette avec 3 grosses têtes en papier mâché représentant les présidents G. Bush, J. Chirac et T. Blair.

- Actions proposées aux passants :
> poser pour des photos humoristiques où ils épongeront la dette des pays pauvres
> signer la campagne "Assez de promesses, annulons la dette !"

- Orchestre de percussions brésiliennes.

- Projection / Débat : Projection en avant-première du film "Djourou, une corde à ton cou"* d’Olivier Zuchuat samedi 14 mai à 19h15, Espace St Michel (Paris 5ème).
Avec le réalisateur, Sébastien Fourmy (Agir ici) et Jean Merckaert, (Plate-forme Dette et Développement).

- Prix "Vues d’Afrique", Montréal 2005.

En amont du G8, les organisations du monde entier mobilisées dans le cadre de l’Action mondiale contre la pauvreté demandent aux pays du G7 d’agir immédiatement pour annuler 100% de la dette des pays pauvres, comme premier pas vers l’élimination de la grande pauvreté. Cette journée sera ainsi relayée en Grande-Bretagne, mais aussi au Kenya, en Zambie, au Ghana, à Trinidad et Tobago, au Zimbabwe...

A la Conférence des Nations unies sur le financement du développement de Monterrey en 2002, les pays riches s’étaient engagés à ce que le remboursement de la dette cesse d’être un obstacle à la satisfaction des besoins fondamentaux des populations. En 2005, les pays les plus pauvres continuent de rembourser chaque jour 100 millions de dollars : bien plus que l’aide qu’ils reçoivent des pays riches.

Depuis les derniers engagements du G7 en février dernier, 3 millions d’enfants, vivant dans une extrême pauvreté, sont morts de n’avoir pas eu accès aux soins essentiels. Face à ce constat, l’inaction des pays du G7 est inacceptable. En 2005, nos dirigeants n’ont plus d’excuses pour ne pas annuler une dette insupportable.

Documents à télécharger

  Tract 14 mai - Paris   Communiqué de presse Dette 14 mai


Documents à télécharger

  Tract 14 mai - Paris   Communiqué de presse Dette 14 mai