RAIDH - Réseau d’Alerte et d’Intervention pour les Droits de l’Homme
Bouton menu

Lettre à l’attention de votre parlementaire pour interdire le Taser en France

N’hésitez pas à modifier le contenu de cette lettre type en fonction de vos convictions et de votre sensibilité.
Nous vous conseillons de l’adresser à la fois à votre sénateur et à votre député.

Pour prendre connaissance du député et sénateur de votre circonscription, jetez au préalable un oeil sur le site de l’Assemblée nationale et du Sénat.

Vous pouvez ensuite lui adresser la lettre type suivante (pensez à modifier le titre et le genre, les modifications à apporter sont en gras) en l’adressant par courrier électronique ou lettre classique (plus efficace).

Merci de nous adresser par courier copie de toute réponse à votre action à l’adresse suivante : RAIDH, 119, rue du Temple 75003 Paris, afin d’assurer un suivi des résultats de la campagne.

A l’attention de :
M. / Mme le/la Député/Sénateur,
Prénom Nom
Sénat : 15 r Vaugirard 75006 Paris
Assemblée nationale : 126 r Université 75007 Paris

Objet : interdiction de l’implantation d’une arme à électrochocs en France

Madame, Monsieur le/la Député/Sénateur,

L’association RAIDH - Réseau d’Alerte et d’Intervention pour les Droits de l’Homme (www.raidh.org) - m’a informé que notre Ministre de l’Intérieur a lancé un appel d’offre pour doter les forces de l’ordre de pistolets électriques paralysant.
Ces pistolets sont déjà en vente libre dans le commerce, or leur utilisation n’a toujours pas fait l’objet d’une étude médicale indépendante. Ils risquent de présenter de réels dangers pour la santé des personnes électrocutées. 153 personnes sont décédées suite à l’utilisation de ce type d’arme de la marque Taser par les forces de l’ordre aux Etats-Unis et au Canada depuis septembre 1999.

Je tiens à vous faire part de mon inquiétude à l’idée que la police et la gendarmerie de notre circonscription dispose de cette arme. L’Italie, la Belgique et les Pays-Bas ont déjà choisi de les interdire à la vente, de ne pas en équiper leurs polices, reconnaissant que leur utilisation peut constituer une forme de torture.

Cette arme envoie, en effet, une décharge électrique de 50 000 volts qui paralyse tout le système nerveux de la personne visée pendant plusieurs secondes. Nous sommes nombreux à être préoccupés par le fait que cette arme considérée comme non-létale et vendue comme telle soit utilisée de manière abusive par les forces de l’ordre. Particulièrement douloureuse, elle pourrait servir de moyen de pression. De nombreux cas de personnes électrocutées de façon consécutive ont été révélés, notamment des personnes qui ne présentaient pas un danger tel que l’utilisation d’une arme était justifiée.

De plus, loin d’apaiser une situation de tension, une décharge électrique contribue à l’escalade de la violence. Nous ne souhaitons pas que notre circonscription voit les rapports entre citoyens et forces de l’ordre se dégrader du fait de l’introduction d’une nouvelle arme agressive.

Madame/Monsieur le/la Député/Sénateur, je vous prie donc de refuser que la police et la gendarmerie soit dotée de pistolets électriques paralysant et de déclarer notre circonscription « zone sans Taser » du nom de la marque fabriquant ces pistolets.

Je vous invite également à poser une question à notre Ministre de l’intérieur à ce sujet lors des séances de questions au gouvernement.
J’attire également votre attention sur la charge financière que représente l’introduction de cette arme auprès des policiers et gendarmes. Dans son appel d’offre, le Ministère de l’intérieur a appelé à l’achat d’au maximum 5000 pistolets paralysants et 48 000 cartouches. Cet achat représente donc au maximum 5 000 000 euros uniquement pour l’achat des pistolets électriques paralysant et 1 440 000 euros pour l’achat des cartouches (un pistolet étant estimé à 1000 euros et une cartouche à 60 euros). Le coût global de cette opération est donc au maximum de 6 440 000 euros. En tant que contribuable et électeur de votre circonscription, je m’oppose à ce que mes impôts soient utilisés pour créer un climat de tension et mettre à la disposition des forces de l’ordre une arme qui pourrait mettre en danger mon intégrité physique et ma vie.

Je compte sincèrement sur vous pour assurer la défense des droits de l’Homme dans notre pays, et vous prie de bien vouloir agréer l’expression de mes sincères salutations,

Prénom, Nom

Documents à télécharger

  Lettre type contre l’implantation du Taser en France auprès des députés et sénateurs


Documents à télécharger

  Lettre type contre l’implantation du Taser en France auprès des députés et sénateurs