RAIDH - Réseau d’Alerte et d’Intervention pour les Droits de l’Homme
Bouton menu

NON AUX VIOLENCES : L’APPEL DES FEMMES !

A l’heure où un ministre irresponsable et belliqueux insulte nos proches et nos familles, français, immigrés, étrangers...
A l’heure ou il prétend “nettoyer les quartiers au Karcher”, ou “éliminer la racaille”...
A l’heure où nous pleurons la mort de deux enfants, réfugiés dans des conditions obscures au sein d’un transformateur EDF...
A l’heure où nous pleurons et déplorons la mort d’un homme battu à mort à Epinay parce qu’il photographiait un lampadaire...
A l’heure où flambent les voitures, les écoles, les commissariats...

NOUS LANçONS UN APPEL SOLENNEL POUR QUE CESSENT CES VIOLENCES
QUI PEUVENT FINIR DE MANIèRE ENCORE PLUS DRAMATIQUE.

Car, nos enfants ont besoin de véhicules pour aller travailler ou trouver un emploi. Ils ont besoin des écoles pour acquérir les savoirs indispensables. Ils ont besoin de centres sociaux gratuits de prévention et de soins, besoin d avoir accès à toute demande sanitaire.
Ils ont besoin de bus pour se déplacer. Ils ont besoin de pompiers pour sauver des vies ou éteindre des incendies. Ils ont besoin de postiers pour faire parvenir le courrier. Ils ont besoin de services publics utiles à la collectivité.

NOUS EN APPELONS d’abord à nos enfants, à ceux que nous aimons : nous exigeons qu’ils rentrent à la maison, et qu’ils se calment ! Nous l’exigeons parce que nous les avons mis au monde. Parce que nous les avons portés et nourris. Parce que sans nous ils n’existeraient pas. Ils n’ont pas le droit de détruire la vie que nous leur avons donnée. Ils nous font honte en acceptant de ressembler à l’insulte qu’on leur fait. Non, ils ne sont pas des racailles. Ils ne sont pas des déchets qu’on nettoie. Ce sont des êtres humains qui ont droit au respect, à l’égalité, à la dignité. Comme tout citoyen, ils ont des droits, mais aussi des devoirs.

NOUS EN APPELONS AUX FORCES DE POLICE
POUR QU’ELLES RESPECTENT SCRUPULEUSEMENT LES RèGLES RéPUBLICAINES.

NOUS EN APPELONS EGALEMENT aux donneurs de leçons qui nous méprisent et nous ignorent, à ceux qui ont instauré la politique déplorable des “grands frères” dont on voit les résultats désastreux, qui ne négocient qu’avec les églises et les imams, qui suppriment subventions publiques et police de proximité, qui attisent les haines et le désarroi, et nous servent du bâton à tout bout de champ, sans jamais nous donner les moyens de vivre dignement. Derrière cette politique, il y a aussi un mépris des femmes, celles qui luttent dans les quartiers, qui se battent, qui construisent, avec des moyens et des aides notoirement insuffisantes, des stratégies pour lutter contre les violences : les femmes relais, les femmes solidaires, les femmes debout !

NOUS DEMANDONS un véritable plan d’urgence des banlieues permettant une vraie politique sociale pour tous, une politique de prévention et de soutien aux familles dès la petite enfance, une politique scolaire à la hauteur de ses enjeux, une vraie politique de mixité sociale et la fin des ghettos.

NOUS SERONS DANS LES QUARTIERS QUI BRÛLENT,
ET NOUS MANIFESTERONS AVEC NOS PROCHES, EN SILENCE ET PACIFIQUEMENT.

NOUS LANÇONS CET APPEL A TOUTES LES FEMMES.

NOUS DEVONS ÊTRE DES MILLIERS,
POUR NOUS INTERPOSER ET METTRE FIN à CES VIOLENCES.

Vendredi 4 novembre 2005

Premiers signataires :
- AFRICA 93
- UFAL Saint-Denis
- UFAL Ile de France