RAIDH - Réseau d’Alerte et d’Intervention pour les Droits de l’Homme
Bouton menu

Paris XIXè : l’enfant blessé à la tête par un policier est mort

L’enfant de six ans blessé par balle le 23 juin 2004 par un policier résidant dans un appartement mitoyen dans un immeuble du XIXème arrondissement de Paris est décédé le 1er juillet dernier.
Le jeune policier, âgé d’une vingtaine d’années, aurait commis une "erreur de manipulation" de son arme de service, une balle ayant alors traversé la paroi qui séparait les deux appartements, faisant deux victimes, le jeune Ibrahim touché à la tête et son cousin, blessé à la jambe et âgé de deux ans à peine.

Gestion de l’affaire

Dominique de Villepin, le ministre de l’Intérieur, « a exprimé sa vive émotion à la suite de l’accident tragique de tir » et « aussitôt adressé un message de sympathie et de tristesse aux parents » affirmait la communication gouvernementale à la suite de l’incident. L’oncle du défunt Ibrahim affirme pourtant à Libération qu’il attend toujours ladite lettre... alors qu’il a dû organiser une collecte de fonds pour rapatrier le corps du jeune Ibrahim pour le Sénégal, pays où vivent ses frères.

Reconstitution

Une enquête de l’IGPN serait en cours pour déterminer s’il y a eu ou non manquement à une obligation de sécurité et le policier aurait été mis en examen pour « homicide involontaire » assurerait le parquet en charge de l’affaire.

Pourtant, à l’occasion de la reconstitution des faits organisée le 27 juillet 2004, la mère d’Ibrahim, principale témoin de la scène était retenue à l’aéroport de Dakar par les autorités... La reconstitution a toutefois eu lieu.

Les faits

Le jeune gardien de la paix aurait d’abord affirmé être en train de nettoyer son Manhurin calibre 38 spécial. Pendant sa garde à vue, le jeune homme aurait modifié sa version, évoquant une maladresse alors qu’il rechargeait son revolver et s’apprêtait à quitter son domicile.

Une manifestation s’est tenue samedi 7 août à la mémoire d’Ibrahim pour que justice soit rendue.

RAIDH - Réseau d’Alerte et d’Intervention pour les Droits de l’Homme