RAIDH - Réseau d’Alerte et d’Intervention pour les Droits de l’Homme
Bouton menu

Harcèlement judiciaire : Pétition de soutien à "La rumeur", groupe de rap dénonçant l’impunité des violences policières en France

Le rappeur du groupe La Rumeur, poursuivi par le ministère de l’Intérieur pour des propos dénonçant des policiers "assassins", vient d’être relaxé par la cour d’appel de Versailles qui a considéré que ses propos n’étaient pas diffamatoires. Toutefois, le parquet a décidé de se pourvoir en cassation... une seconde fois, du jamais vu !

Le site du Nouvel Observateur indique notamment que "Le procureur général de la cour d’appel de Versailles a formulé, vendredi, un pourvoi en cassation après la relaxe, mardi, d’un des rappeurs du groupe "La Rumeur", poursuivi pour des propos diffamatoires envers la police, a-t-on appris dimanche 28 septembre de source judiciaire et auprès de l’avocat du rappeur.
Cette affaire a comme origine une plainte de Nicolas Sarkozy en 2002 lorsqu’il était ministre de l’Intérieur, contre des écrits du chanteur dans un magazine où il qualifiait des policiers d’"assassins". Après deux relaxes en appel, c’est la seconde fois que le parquet se pourvoit en cassation."

La pétition est par conséquent toujours d’actualité et sur le site du groupe...

Nous artistes, intellectuels, et citoyens, nous déclarons solidaires du groupe de rap La Rumeur, poursuivi avec acharnement et malgré deux relaxes, depuis cinq ans par le ministère de l’intérieur pour avoir publié un texte mettant en cause les violences policières depuis plusieurs décennies en France.

Nous le faisons au nom du principe fondamental de la liberté d’expression. Mais aussi parce que nous estimons qu’il est urgent que s’ouvre enfin un débat sans tabou sur les pages sombres de l’histoire de la police française.

La justice doit reconnaître qu’il n’est pas diffamatoire de revenir sur les massacres d’octobre 1961, de Charonne, ou les bavures commises depuis les années 80.

signer l’appel - entrer sur le site

Premiers signataires : Noir Désir, Mouss et Hakim (Zebda), Kader Aoun, Jacky Berroyer, Benjamin Biolay, Cali, Maurice Rajsfus (historien), Esther Benbassa (directrice d’études à EPHE-Sorbonne), Denis Robert (écrivain), Olivier Cachin (journaliste), Christophe Honoré (réalisateur), Raphaël Frydman (réalisateur), Erik Blondin (gardien de la paix), Geneviève Sellier (universitaire), Philippe Manoeuvre (rédacteur en chef de Rock & Folk), Bruno Gaccio (auteur), Lydie Salvayre (écrivain), François Bégaudeau (écrivain), Bernard Comment (écrivain, éditeur), Jean-Pierre Garnier (sociologue au CNRS) ...

Liberté d'expression sous haute tension aussi pour les rappeurs... Le rappeur du groupe La Rumeur, poursuivi par le ministère de l'Intérieur pour des propos dénonçant des policiers "assassins", vient d'être relaxé par la cour d'appel de Versailles qui a considéré que ses propos n'étaient pas diffamatoires. Toutefois, le parquet a décidé de se pourvoir en cassation... une seconde fois, du jamais vu !