RAIDH - Réseau d’Alerte et d’Intervention pour les Droits de l’Homme
Bouton menu

RAIDH sur RMC : Le Taser est-il dangereux ?

RMC / Info / France
Procès

Le Taser est-il dangereux ?La rédaction et Sébastien Gilles - RMC.fr, le 20/10/2008

La société qui importe le pistolet électrique Taser attaque Olivier Besancenot en diffamation : celui-ci estime en effet que le Taser est à l’origine de 150 décès aux USA.

Le pistolet à impulsion électrique appelé Taser, est au centre des débats aujourd’hui devant la 17ème chambre civile du tribunal de Paris. Le leader de la Ligue Communiste Révolutionnaire Olivier Besancenot y est en effet poursuivi par le distributeur du Taser pour diffamation. Celui-ci réclame 50 000 euros de dommages et intérêts. En 2006, Olivier Besancenot avait affirmé sur son blog que le Taser avait tué 153 personnes aux Etats-Unis. Des déclarations renouvelées à plusieurs reprises, se basant sur un rapport d’Amnesty International. La société qui distribue le Taser affirme qu’il n’y a aucun mort à cause du pistolet électrique.

Le Taser, outil moderne ou arme fatale

Antoine Di Zazzo, le directeur de SMP Technologie qui importe le Taser en France, conteste la dangerosité de cette arme et les chiffres avancés par Besancenot : « Il faut lire ce que dit Amnesty ! Amnesty dit : dans à peu près 30 cas, le Taser a pu être un "facteur ou un co-facteur du décès". C’est-à-dire que l’autopsie n’est pas capable de dire la raison du décès. Comme ça a été un outil utilisé au cours de l’interpellation, au même titre que d’autres comme la force physique, le bâton, le gaz... Il n’y a aucun rapport dans le monde qui dit que quelqu’un est mort à cause de ça. Nous sommes à l’ère de l’électronique, tout le monde se sert de portables, de télévisions, et on voudrait que les policiers utilisent des instruments du Moyen-âge. C’est ridicule. On peut épargner des vies, on peut réduire quasiment à zéro les blessures, aussi bien au policier qu’au citoyen : pourquoi ne le ferait-on pas ? Le principe de précaution est là : permettre au citoyen qui est interpellé de ne pas avoir de conséquences physiques ».

Mamère : les conséquences directes d’une décharge de 50 000 volts
Pour défendre Olivier Besancenot, on retrouvera Noël Mamère, député Vert qui a prêté serment il y a quelques mois. L’un des arguments d’Antoine Di Zazzo consiste à dire que les personnes mortes aux Etats-Unis étaient des personnes vulnérables. Le Taser n’expliquerait donc pas tout. Une position qui ne tient pas selon Noël Mamère : « Quand on a fait le rapport d’autopsie de Malik Oussékine, on a dit que c’était parce qu’il avait des problèmes cardiaques (il s’agissait en fait d’une insuffisance rénale, ndlr). On a simplement oublié qu’il avait été sérieusement tabassé par la police. Donc effectivement on peut très bien trouver des arguments lorsqu’il s’agit de personnes vulnérables, des personnes qui sont sous l’effet de la toxicomanie, sous l’effet de l’alcool, des personnes qui sont cardiaques... On peut très bien dire que c’est à cause de leur vulnérabilité qu’elles sont décédées. Mais il y a quand même une conséquence directe lorsque vous vous prenez une charge de 50 000 volts ».

Taser, 3ème affaire en cours

Ce procès intervient quelques jours après la révélation d’un scandale : le patron de cette société qui distribue le Taser, Antoine Di Zazzo, a été mis en examen en fin de semaine dernière pour avoir fait espionner Olivier Besancenot. D’autre part, une requête en annulation du décret du 22 septembre du ministère de l’Intérieur, autorisant les polices municipales à être dotées de pistolets à impulsions électriques Taser, a été déposée samedi dernier devant le Conseil d’Etat par l’association Réseau d’alerte et d’intervention pour les droits de l’Homme (RAIDH).