RAIDH - Réseau d’Alerte et d’Intervention pour les Droits de l’Homme
Bouton menu

Rassemblement à l’occasion de la venue de Poutine à Paris

Dénonçons l’assassinat du peuple Tchétchène

L’assassinat d’Aslan Maskhadov vise à interdire tout espoir de négociations en Tchétchénie. Il incarnait, Président élu et leader modéré de la guérilla indépendantiste, les désirs de liberté et de paix de son peuple.

Les pays occidentaux portent une lourde responsabilité dans sa mort. En n’appelant pas le Kremlin à négocier avec lui, en ne critiquant pas Poutine lorsqu’il mettait sa tête à prix et le comparait à Ben Laden, ils ont par avance consenti à son élimination politique puis physique.

Les Tchétchènes sont seuls au monde. Comme le sont presque toujours les peuples qui résistent à l’extermination.

Il serait bon que chacun de nous brise cette solitude à son échelle.

Sur le parvis de Beaubourg, les Tchétchènes de Paris entendent honorer leur Président. Nous pouvons faire en sorte qu’ils sentent un minimum de solidarité en les accompagnant dans leur deuil.

Vendredi 18 mars, à partir de 17h diverses organisations appellent, autour du Comité Tchétchénie, à une manifestation pour la paix en Tchétchénie et contre la venue de Poutine à Paris. Celui-ci doit en effet rencontrer Schröder, Chirac et Zapaterro, sans doute pour effacer les critiques, pourtant ridiculement petites, formulées par Bush à son égard il y a peu à Bratislava.

Ce serait bien qu’il y ait plus de monde que d’habitude. Pour dire à nos dirigeants que, nous, nous ne tolèrons pas une guerre coloniale d’extermination aux portes de l’Europe au début du XXIème siècle.

Par ailleurs je vous rappelle que Etudes Sans Frontières organise dimanche 20 mars, à la gallerie W aux Abbesses (44 rue Lepic, Paris 18, de midi à minuit), une journée pour la liberté culturelle de Moscou à Grozny et a lancé un manifeste signé aujourd’hui par plus de 350 personnalités du monde de la culture.

Merci de votre attention et de faire suivre à vos contacts