RAIDH - Réseau d’Alerte et d’Intervention pour les Droits de l’Homme
Bouton menu

Solidarité avec les militants du Gabon et contre le soutien de la France au régime d’Omar Bongo

Nouvelles mise à jour par la Cellule françafrique : A lire absolument, les militants gabonais curieusement victimes d’incendies mortelles en France et au Gabon. Il est urgent d’agir !

MISE A JOUR : Bonne nouvelle, les 5 militants ont été libérés en dépit de la poursuite des pressions menées par le gouvernement gabonais à leur encontre.
Poursuivons la lutte pour le droit d’association au Gabon et la lutte contre la corruption.

5 militants de la société civile et journalistes sont emprisonnés depuis une semaine au Gabon pour avoir dénoncé courageusement la corruption qui règne dans leur pays. Solidarité !

C’est au prétexte d’une lettre ouverte adressée à Omar Bongo qu’ont été retenus en garde à vue 6 jours durant et sans aucun motif, puis jetés en prison Grégory Gnbwa Mintsa (plaignant contre les Biens Mal Acquis), Marc Ona Esssangui et Georges Mpaga (plaignant contre le neveu du Président Bongo et Procureur de la République accusée devant la "Commission Mains Propres" pour faits de corruption.)

Par ailleurs, d’autres militants des droits de l’homme et hommes de médias sont persécutés en ce moment même au Gabon pour les mêmes raisons.

« Nous n’acceptons plus de vivre dans le mensonge et la peur. » déclaraient ces acteurs il n’y a pas si longtemps dans une lettre ouverte au président Bongo, signé par Bruno Ben ce 8 décembre dernier.

En France, depuis plusieurs jours, la solidarité s’organise et de nombreux acteurs manifestent leurs soutiens aux militants gabonais, tout en dénonçant le comportement du régime d’Omar Bongo, et le soutien sans faille de la France.

Alors qu’au Gabon, ils ont eu le courage de se lever, à notre tour de réclamer la rupture dans cette relation Françafrique scandaleuse
qui perdure depuis trop longtemps. Réclamons nous aussi la rupture promise par le candidat Sarkozy et jamais tenue évidemment !

L’intimidation ne passera pas.

Paris et la "diplomatie française" vont devoir se prononcer sur cette affaire, et cesser leur soutien sans faille au régime de Bongo.
Nous n’acceptons pas ce système mafieux. Nous refusons aussi le silence complice.

C’est pourquoi nous appelons à un rassemblement jeudi 8 janvier 2009 à 17h30 devant l’hôtel particulier à 18 millions d’euros d’Omar Bongo !

4 rue de la Baume - M° Mirosmenil ou St Philippe du roule


C’est ce magnifique hôtel que nous avions saisis "symboliquement" le 10avril dernier, et que nous avions restitués aux acteurs de la société civile Bruno Ben (auteur de la lettre ouverte qui dérange Omar Bongo aujourd’hui) et Marc Ona Essangui (Coordonnateur de Publiez Ce Que Vous Payez Gabon) emprisonné aujourd’hui avec 5 autres personnes.

Marc Ona Essangui, emprisonné depuis 7 jours sans aucun motif.

Pour en savoir plus :

GABON Coup de filet contre les militants anti-corruption. (Communiqué de Survie du 6 janvier 2009)

Dossier spécial : réactions et communiqués des organisations de la société civile, revue de presse et principaux liens vers les sites des acteurs concernés et appel à manifester :

- http://www.survie-paris.org/
- http://www.acteurslibres.org/
- http://www.coalitionbma.org/ - Dossier Biens Mal Acquis (Survie-France)
- Cellule Françafrique
- Billets d’Afrique et d’ailleurs - Novembre 2008 - Fin de règne et luttes de clan