RAIDH - Réseau d’Alerte et d’Intervention pour les Droits de l’Homme
Bouton menu

Taser dans les prisons françaises : une association salue les "réticences" du CPT

Taser dans les prisons françaises : une association salue les "réticences" du CPT

11/12/2007-[20:13] - AFP

STRASBOURG, 11 déc 2007 (AFP) - Le Réseau d’alerte et d’intervention pour les droits de l’homme (RAIDH) s’est félicité mardi des "réticences" formulées lundi par le Comité de prévention de la torture (CPT), une agence du Conseil de l’Europe, face à l’introduction des pistolets Taser dans les prisons françaises.

"RAIDH se félicite des recommandations adressées par le CPT du Conseil de l’Europe dans son rapport sur la France", a affirmé l’association dans un communiqué. Dans un rapport critique sur les conditions de détention dans les prisons françaises, rendu public lundi à Strasbourg, le CPT s’était montré "par principe (...) plus que réticent" à l’introduction des pistolets à impulsions électriques de marque Taser dans les prisons, "vu la nature particulière des fonctions assumées par le personnel pénitentiaire". Au moment de la visite de la délégation du Comité, un certain nombre de ces pistolets étaient en test dans un petit nombre d’établissements pénitentiaires, dont la maison d’arrêt de Fresnes, précise le rapport. "Après le Comité contre la torture de l’ONU, cette annonce de la plus haute institution européenne de protection des droits de l’homme tombe mal pour le ministère de l’Intérieur, qui envisageait d’autoriser les policiers municipaux à se doter d’armes" du même type, poursuit le communiqué. "En dépit des multiples alertes lancées (...), RAIDH déplore que le gouvernement campe sur cette dangereuse position et refuse la nécessité d’une régulation et une limitation de la dotation d’une arme dont l’usage peut constituer un traitement cruel, inhumain ou dégradant", indique encore l’association, qui propose sur son site une pétition à l’attention du Président de la République (www.raidh.org/petition).