RAIDH - Réseau d’Alerte et d’Intervention pour les Droits de l’Homme
Bouton menu

Taser : lettre à l’attention du Président de l’Association des maires de France

Le ministère de l’Intérieur s’apprête à autoriser les policiers municipaux à être dotés de pistolets à électrochocs de type Taser X26 d’ici l’été 2008. RAIDH tente de persuader les autorités locales de s’opposer à ce recul historique de nos droits fondamentaux et saisit le Président de l’association des maires de France.

La lettre adressée à Jacques PELISSARD, Président de l’Association des maires de France, in extenso.

De la part de :
RAIDH, Réseau d’Alerte et d’Intervention pour les Droits de l’Homme

A l’attention de :
M. Jacques PELISSARD,
Président de l’Association des maires de France
41, quai d’Orsay 75343
Paris Cedex 07

Paris le 20 mai 2008,

Objet : URGENT / dotation des policiers municipaux en Taser X26

Monsieur le Président,

Notre association, RAIDH, Réseau d’Alerte et d’Intervention pour les Droits de l’Homme, mène campagne depuis deux ans pour une régulation de la dotation et l’usage des pistolets à impulsions électriques (PIE) de type Taser X26.

En dépit de cette campagne citoyenne, nous venons d’apprendre par une lettre de Mme la Ministre de l’Intérieur Michèle Alliot-Marie datée du 13 mai dernier que les maires pourront d’ici l’été prochain doter leurs policiers municipaux de Taser X26 au regard de l’amendement du décret 2000-276 relatif à leur armement.

Cette arme est considérée par le Comité contre la torture de l’ONU comme une arme de torture pouvant tuer. Le comité a notamment conclu en novembre 2007 qu’il importait de renoncer à la dotation de ce type d’armes auprès de l’ensemble des forces de police.

Nous connaissons vos réserves personnelles quant à la généralisation de cette arme.

Nous connaissons vos réserves personnelles quant à la généralisation de cette arme.

Aussi, nous souhaiterions vivement que l’association des maires de France prenne position et exprime son refus de voir les policiers municipaux, qui agissent au plus près des citoyens, équipés d’une arme en mesure d’adresser une décharge de 50000 volts à tout contrevenant.

Votre association nous semble la plus légitime, représentative et pertinente pour exprimer des réserves quant à la généralisation d’une arme dangereuse, susceptible de contribuer à la défiance grandissante entre policiers et citoyens dans notre pays.

Ne doutant pas de votre engagement en faveur des droits de l’Homme et de votre volonté de garantir le droit à la dignité humaine pour tous, nous restons à votre entière disposition pour dialoguer et prendre connaissance de votre position.

Je vous prie, Monsieur, le Président, de bien vouloir agréer l’expression de nos sincères salutations,

Les membres du Réseau d’Alerte et d’Intervention pour les Droits de l’Homme

P.S. : Toutes les informations relatives aux dangers et violations liés à la dotation généralisée des PIE sont présentes sur notre site : www.raidh.org.